FR
Dans laPresse
← Retour

Le Dauphiné Libéré

Publié le 7 décembre 2016

ANNEMASSE | Un casino à braquer chez CorteXscape

Soutenus par le réseau Entreprendre, Fabien et Dorothée mûrissent leur projet depuis un an. Le couple dévoile la structure métallique réalisée pour l’occasion par un ami ferronnier et devant laquelle les joueurs poseront après leur expérience pour la photo souvenir.

Un nouvel escape game – jeu coopératif de résolution d’énigmes – a ouvert ses por­ tes rue de l’Industrie. Son nom : CorteXscape. Le princi­pe est simple, la sortie l’est beaucoup moins : enfermée dans une pièce, une équipe de trois à six joueurs dispose de 60 minutes pour résoudre une énigme et retrouver sa liberté. Émulation des méninges ga­ rantie ! La première mission proposée vise à braquer un casino de jeux des années 20.

Dans quelques jours, une se­conde salle, copie conforme de la première, permettra à deux équipes de vivre en si­multané l’expérience et d’échanger ensuite lors d’un débriefing dans les canapés rétro futuristes du bar à curio­ sités de CorteXscape. « L’inté­rêt de l’escape game n’est pas de confronter les uns aux autres car l’équipe gagne pour elle ­même. L’objectif va au ­delà de l’énigme qui reste un outil de conceptualisation de la créativité », explique le gérant Fabien Robineau. Ce chercheur en neurosciences insiste sur son approche sin­gulière de l’escape game. « Si la réussite du jeu passe par un travail collaboratif, le but ici est de valoriser les joueurs, de permettre un épanouisse­ ment créatif et social au sein de notre centre de créativité. »

Dans une ambiance steam punk inspirée des univers de Wild wild West, Frankenstein ou encore Sherlock Holmes, le centre de créativité vise les particuliers, les entreprises (séminaires, team building) mais aussi les groupes scolai­res pour développer l’esprit critique des élèves.

Il faut sauver le roi Arthur…

Fin janvier, deux nouvelles salles jumelles ouvriront, pro­ posant dans une ambiance médiévale de recréer la potion antidote pour contrer l’empoisonnement du roi Arthur. Fin février, deux dernières salles aux énigmes distinctes seront accessibles. Leur univers reste encore secret.

Avec ses six salles et son bar à curiosités répartis sur 400 m2, CorteXscape sera le plus grand escape game du département, le second de la région après Lyon.

Vincent BOUVET­GERBETTAZ

Voir le site de l'éditeur
ico-burger Created with Sketch. icons/ico-close/black Created with Sketch. download